Un « Grenelle du Covid-19 » pour préfigurer la société d’après l’épidémie

Humanisme Idéologie Politique

Le Monde

31 Mars 2020


Collectif

Comment concilier lutte contre le virus et respect des valeurs démocratiques ? Neuf universitaires, dont les philosophes Dominique Bourg et Frédéric Worms, appellent dans une tribune au « Monde », à une concertation entre les acteurs de la vie politique, scientifique et de la société civile.

Tribune. Comme désormais une partie de la population mondiale, les Français sont confinés. Plus les jours, plus les semaines passent, et plus les implications dramatiques du confinement, tant sociales qu’économiques, apparaissent et font débat. Les mesures prises par le gouvernement français pour répondre à l’urgence et lisser le pic de l’épidémie ne pourront durer plus de quelques semaines, au risque de devenir intenables. Or les scientifiques sont unanimes : à défaut de remède miracle, il nous faudra affronter ce virus et réguler sa transmission pendant des mois, voire des années.

Comment vivre durablement avec ce virus ? Nous devons identifier et débattre des options pour concilier ces menaces avec les valeurs démocratiques.

Certains choix techniques sont évidents, par exemple le recours massif aux masques et aux tests, mais, par ailleurs, nous manquons de visibilité. Cependant que ferons-nous des résultats des tests ? Affecteront-ils nos libertés individuelles, sortir dans la rue par exemple ? Stopper la transmission d’un virus peut s’appuyer sur de nouvelles pratiques et habitudes. L’histoire récente, celle de l’épidémie de VIH, illustre bien l’efficacité des comportements individuels, tel que l’usage du préservatif, et leur difficile adoption par la population.

« Les effets collatéraux d’un confinement long sont nombreux : dégâts économiques, psychologiques, inégalités éducatives et sociales »

Quelles habitudes devrons-nous ou pourrons-nous changer pour vivre durablement avec le Covid-19 ? L’Etat déploie déjà des mesures destinées à protéger l’économie et la population. Les choix politiques effectués dans l’urgence devront évoluer pour refléter les attentes de la nation. Les effets collatéraux d’un confinement long sont nombreux : dégâts économiques, psychologiques, inégalités éducatives et sociales. S’adapter au virus et affronter l’ensemble de ces difficultés implique de réunir savoirs scientifiques, données de terrain et invention de pratiques nouvelles.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : un plan à 45 milliards d’euros pour soutenir les entreprises

Dessiner l’après-confinement requiert la rencontre (virtuelle !) de la médecine et de la recherche avec les associations et toutes les organisations qui représentent la société dans sa diversité. Il faut inventer des solutions pour demain, évaluer leur efficacité contre la maladie et leurs effets collatéraux. Nous devrons les comparer aux mesures actuelles et fournir les clés pour orienter les choix à venir. Ils seront autant économiques et techniques que politiques. Une large consultation de la société civile, qui dépasse les seuls conseils d’experts auprès du gouvernement, est indispensable. La transparence absolue de cette concertation s’impose pour garantir la confiance de la population.

Efficacité et transparence

Nous appelons donc à préparer une sortie de confinement impliquant tous les acteurs représentatifs de la société : organisations syndicales et professionnelles, associations et ONG de tous secteurs (environnemental, médical, caritatif, éducatif, culturel, etc.), responsables politiques nationaux et locaux, ainsi que les scientifiques et soignants.

« Ce “Grenelle du Covid-19” préfigurera la société d’après l’épidémie : une démocratie où science et politique dialoguent, où les intérêts à court terme ne priment pas sur le long terme »

Ce « Grenelle du Covid-19 » aura deux mots d’ordre : efficacité et transparence. Efficacité car nous avons quelques semaines avant que les conséquences du confinement ne deviennent insupportables pour le plus grand nombre. Transparence car la démocratie a besoin d’informations partagées, fiables et vérifiées. Nous n’aurons pas le temps de produire des estimations quantitatives fines. Mais nous pouvons identifier les grands enjeux sur lesquels notre nation doit se repositionner.

Le forum, ou Grenelle, que nous appelons ici, répond à une urgence, celle de la pandémie de Covid-19. Mais au-delà de cette crise sanitaire, ce forum virtuel doit répondre à la crise écologique et sociale. Les zoonoses se multiplient, les maladies infectieuses s’étendent, cette crise ne sera pas la dernière. Ce forum préfigurera la société d’après le Covid-19 : une démocratie où science et politique dialoguent, où les intérêts à court terme ne priment pas sur le long terme.

Nul ne peut dire quand nous pourrons sortir du confinement. Pourtant, nous avons besoin d’espoir. L’espoir d’un avenir choisi pour tenir, tenir jusqu’à la semaine prochaine, jusqu’au mois prochain. Notre parole n’est pas confinée. Préparer collectivement l’avenir, s’affranchir de l’imminence de la fin du mois pour mieux surmonter la fin du monde, voilà ce qui nous donne espoir.

CONTACTS
SUIVRE LES ACTUALITÉS DE LA FONDATION

Fondation Clarens

Fondation de France

40 avenue Hoche
75008 Paris

contact@fondationclarens.org

© 2019 Fondation Clarens