top of page
  • init

En Inde, des millions de migrants de l’intérieur affamés abandonnent les villes


Le confinement du géant d’Asie du Sud provoque une crise sanitaire sans précédent, jetant sur les routes des populations non protégées contre le coronavirus.

L’Inde vit un épisode dramatique en pleine pandémie de coronavirus. Lorsque le Premier ministre Narendra Modi a annoncé mardi 24 mars le confinement de toute la population (1,3 milliard d’habitants), des millions de migrants de l’intéri

eur (37 % des habitants des villes) se sont retrouvés sans le sou. Affamés, ils ont décidé de rejoindre leur village natal… à pied, tous les transports routiers étant à l’arrêt.

Samedi 28 et dimanche 29 mars, certains États vers lesquels ils se dirigeaient ont affrété quelque 2 500 bus en catastrophe, provoquant des mouvements de foule incontrôlés, notamment à Delhi, la capitale. L’Uttar Pradesh voisin a ainsi “transporté gratuitement des milliers de travailleurs migrants” à Lucknow, “afin qu’ils soient ensuite dispatchés vers les différents districts de la région comme Gorakhpur, Ayodhya et Bénarès”, relate l’Indian Express.

À l’arrivée, certains migrants ont été accueillis dans des hébergements d’urgence. Mais des dizaines de milliers de gens restent “en rade sur le bord des routes menant à l’Uttar Pradesh, au Bihar et à l’Haryana”, indique The Hindu : “Ils sont désespérés parce qu’ils ont soudainement perdu leur emploi à cause du confinement, pour une durée indéterminée.”

Certains attendent, hébétés, sans eau ni nourriture, qu’un improbable véhicule les prenne en charge.

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Gangs en Colombie

Reporterre Le quotidien de l'écologie Source : The Guardian 1er avril 2020 En Colombie, les gangs profitent du confinement pour assassiner des militants des droits humains Trois activistes des droits

Kommentarer


bottom of page